Le personnel de nettoyage a plus de risques de contracter des maladies graves: il est temps d'agir!

Pour le personnel de nettoyage, le risque de contracter des maladies graves est plus élevé qu'on le pense. Dans son enquête "Health risks in the cleaning industry", l'étudiante en doctorat Laura Van den Borre (Université libre de Bruxelles, VUB) a étudié les différences les plus significatives entre les causes de décès du personnel de nettoyage, des employés et des cadres. Il apparaît que le taux de mortalité causé par des affections pulmonaires, ainsi que des maladies cardio-vasculaires, est plus élevé chez le personnel de nettoyage. Greenspeed a analysé l'étude en détail et veut encourager toute l'industrie à trouver une solution et mettre l'intérêt de la santé du personnel de nettoyage en avant.

Étude

En Europe, environ quatre millions de personnes sont employées comme personnel de nettoyage. Cela représente presque deux pour cent de la population active. Laura Van den Borre et le Professeur Patrick Deboosere ont réalisé l'enquête sur la base des données de mortalité de la population belge évaluées sur une période de 20 années (1991-2011). À l'aide de certificats de décès, ils ont analysé qui était décédé et quelle en était la cause. En tout, ils ont examiné 250 000 décès, d'hommes et de femmes entre 30 et 60 ans.

Risques graves

Le nettoyage est sans aucun doute un métier rude. L'enquête montre qu'il comporte également des risques graves. Ainsi, le risque de décès est jusqu'à 16 pour cent plus élevé pour le personnel de nettoyage féminin (2001-2011) que chez des employés et des cadres. Pour le personnel de nettoyage masculin, le risque de décès est même jusqu'à 45 pour cent plus élevé. Le personnel de nettoyage court un risque plus élevé d'affections pulmonaires, ainsi que des maladies cardio-vasculaires, même après l'exclusion du tabagisme. La cause peut probablement s'expliquer par l'usage de produits de nettoyage nocifs.

Ceci peut-il être évité?

Travailler avec des détergents moins nocifs et écologiques pourrait sauver des vies. Ces produits sont non seulement moins nuisibles pour l'environnement, mais également moins nocifs pour la santé du personnel de nettoyage s'ils sont certifiés Cradle to Cradle™. Grâce à la technologie de microfibres, l'usage de détergents est déjà réduit de manière significative. De plus en plus d'entreprises et d'organisations voient les produits et matériaux écologiques comme un investissement positif.

Michel De Bruin, CEO de Greenspeed, affirme: "La santé du personnel de nettoyage est très importante et elle devient le "the next big thing" du secteur. Ces dernières années, le secteur a accordé une attention particulière au lien direct entre le nettoyage et la santé. Des innovations en matière de développement d'emballages sécurisés ont notamment été réalisées."

"Les efforts du secteur, y compris pour développer plus de systèmes ergonomiques, ont un impact direct et connu sur la santé. Les effets à long terme du nettoyage étaient jusqu'à présent trop souvent peu pris en compte et sous-estimés. Le secteur doit avoir pour ambition de lutter contre ce fléau dévastateur discret et méconnu, en se focalisant notamment sur un nettoyage plus sain au sens large du terme."

"La santé du personnel de nettoyage doit constituer le point de départ de tels développements. Greenspeed veut trouver une solution en offrant des produits de nettoyage certifiés Cradle to Cradle, qui ne contiennent pas de matières nocives. Il est par ailleurs nécessaire de prévoir une bonne formation permanente du personnel de nettoyage. Une mauvaise utilisation des produits est ainsi évitée et le personnel de nettoyage est au courant des risques éventuels."

"Greenspeed incite toute l'industrie à accorder plus d'attention à cette problématique et à collaborer à un nettoyage plus sain."

Retour à la page précédente